Qualité de l’air, partie 2 de 4 – Une autre mobilité pour une meilleure santé !

Comme nous l’avons vu dans l’article “La transition, solution à la qualité de l’air ?”, la mobilité est la source de plusieurs polluants atmosphériques qui nous rendent malades et peuvent même nous tuer: particules fines, ultrafines, et oxydes d’azote (entre autres). Or, des solutions existent pour améliorer la situation.  Et ces solutions sont à portée de main.

Pas besoin d’attendre de grandes actions de la part du monde politique, ou des avancées technologiques fulgurantes. Un changement d’habitudes est à la portée de tous, et nous avons déjà mis en lumière plusieurs initiatives intéressantes via Transition Chastre depuis sa création. Voici donc un petit aperçu – non exhaustif – des solutions existantes pour diminuer cette pollution. A chacun de piocher dans la liste selon ses possibilités et ses envies 🙂 .

Pour les trajets courts

Optez pour la marche ou le vélo ! Un trajet de 5 km sera réalisé sans problème en 20 minutes à vélo. Sans compter que souvent, cela permet de prendre des raccourcis, et de se garer à proximité immédiate du lieu visé ! Et il y a d’autres avantages à utiliser ces modes doux: cela permet d’améliorer sa santé en pratiquant un sport “doux”, de dépenser moins, de découvrir de nouveaux chemins… Des initiatives locales permettent de se lancer:

  • Ami Chemin a ainsi lancé plusieurs projets concernant les sentiers, tous plus bucoliques les uns que les autres, permettant de relier les différents points de nos villages. Ami Chemin a par ailleurs contribué à l’opération “Alain passe ? Tu passes” de sentiers.be, ayant pour objectif de signaler les “cul-de-sac” qui n’en sont pas pour les cyclistes et piétons:
  • Le Gracq Chastre (association de cyclistes quotidiens) propose de “coacher” des personnes souhaitant se rendre à l’école, au travail… à vélo. Le principe est qu’un coach accompagne la personne pour lui proposer un ou plusieurs itinéraires, la conseiller sur la manière d’aborder la route, etc. Contact: chastre@gracq.org .
  • Transition Chastre et le Gracq Chastre réfléchissent également à comment obtenir une piste cyclable le long du chemin de fer entre les gares de Chastre et de Gembloux.
  • Soulignons la collaboration entre la commune de Chastre et ProVelo pour promouvoir l’utilisation du vélo comme moyen de déplacement auprès des enfants (et donc de manière indirecte leurs parents), au moyen de l’organisation du Brevet du Cycliste.
  • La Province du Brabant Wallon propose diverses aides (dont une prime) pour les personnes voulant se déplacer à vélo électrique.

Pour les trajets plus longs

Rappelons que nous avons la chance d’avoir, sur la commune de Chastre, deux arrêts de train et de nombreux arrêts de bus. Les transports en commun restent bien entendu toujours beaucoup moins polluants que la voiture individuelle.

Pour les inconditionnels de la voiture…

… ou les personnes qui ne peuvent pas faire autrement, des alternatives existent aussi:

  • Le fait de partager une voiture avec des voisins, plus ou moins proches, a été abordé lors d’une soirée de Transition Chastre en 2017. L’initiative CozyCar a ainsi été présentée. D’autres initiatives existent, comme CarAmigo. Si le lien avec la pollution de l’air ne semble pas immédiat, notons qu’une personne qui ne possède pas de voiture mais la loue à des voisins va vraisemblablement l’utiliser de manière plus rationnelle et donc parcimonieuse…
  • Le carpooling est une autre possibilité permettant de se passer de voiture; voir par exemple le site https://www.carpool.be/fr .

Si ces solutions ne vous convainquent pas…

… et que vous continuez à utiliser votre voiture, nous suggérons de néanmoins considérer ces petits pas, qui permettront de limiter la pollution:

  • Le moteur est un élément important, mais n’est pas la seule source de pollution. Lors de la fabrication de la voiture, de nombreux polluants sont émis. En roulant, outre le carburant, le freinage et l’usure des pneus provoquent aussi une pollution de l’air. Cela signifie donc par exemple qu’un véhicule électrique est également source de pollution de l’air.
  • Rouler moins vite permet de diminuer la consommation d’énergie et donc de diminuer la pollution, mais aussi de diminuer l’usure (et donc la pollution) des pneus et freins. Enfin, cela permet aux piétons et cyclistes de se déplacer en plus de sécurité.
  • Un filtre à particules permet de diminuer les particules fines, à condition qu’il soit régulièrement contrôlé/entretenu.
  • Le dispositif AdBlue permet de réduire de manière importante les rejets de NOx.

Et après ?

Cette thématique vous intéresse ? Vous voulez en parler ? Participer à un éventuel atelier ? Faites-le nous savoir par simple mail à transitionchastre@gmail.com !

Rendez-vous dans nos deux prochains articles pour aborder les solutions concernant l’habitat et l’alimentation. La vie est si belle quand on a toutes les cartes en main pour l’améliorer !

Dimanche prochain, la troisième partie de ces articles sur la qualité de l’air !

Pour Transition Chastre,
Fabrice Dehoux



Cet article concerne toutes les thématiques.

Retrouver plus d’information sur les thématiques sur nos pages :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *