La Fondation Jardin’âges

Transition Chastre continue de vous présenter des acteurs qui existent déjà à Chastre et qui agissent dans le sens de la transition.

Aujourd’hui : la Fondation Jardin’âges.

Présentation

Le projet Jardin’âges est né à l’initiative de deux familles chastroises qui ont en commun de compter chacune en leur sein une grande adolescente porteuse d’un handicap mental.

Scolarisées toutes deux dans l’enseignement secondaire, elles devront le quitter dès 21 ans et trouver un « service d’accueil de jour » où elles pourront continuer à apprendre et s’épanouir. Or, ces structures d’accueil manquent cruellement, singulièrement en Brabant wallon. Leur rareté impose aux familles de faire face à des  problèmes de mobilité d’autant plus compliqués que les personnes porteuses d’un handicap mental rencontrent souvent des difficultés sur ce plan. Quand elles ne trouvent pas de place, ces personnes sont contraintes de rester à domicile et à « attendre leur tour » sur de longues listes d’attente, avec tous les risques d’isolement, « dés-apprentissage »…

Ce manque de structure d’accueil existe également pour les seniors, dans un contexte de vieillissement de la population qui provoque une augmentation inexorable des besoins. Les personnes âgées en quête d’une structure d’accueil sont donc, elles aussi, contraintes de patienter et souvent, quand elles ont trouvé une place, de se déraciner, parfois loin de leur cadre de vie. Comme les personnes déficientes mentales, elles courent le risque de l’isolement. Pour les unes et les autres, notre société peine à assurer leur inclusion et leur épanouissement.

Quelles solutions concrètes ?

Pour faire face à ce double défi, la Fondation Jardin’âges a entrepris la création, à Chastre, sur le site du Boischamp, d’une résidence-services de 30 appartements et d’un service d’accueil de jour pour 15 personnes déficientes mentales, ces deux populations étant appelées à se rencontrer, dans une dynamique intergénérationnelle, autour de deux activités : la culture d’un vaste jardin-potager et les services hôteliers que les personnes déficientes mentales rendront aux personnes âgées.

D’une vingtaine d’ares, le jardin-potager-fruitier sera cultivé selon les principes de la permaculture. Il constituera un espace d’apprentissage pour les personnes déficientes mentales, lesquelles y seront encadrées par des éducateurs spécialisés. Mais les seniors habitant dans la résidence-services pourront aussi, s’ils le souhaitent, y cultiver un petit coin de terre et/ou faire profiter les personnes déficientes mentales de leur savoir-faire… ou juste de leur compagnie !

Les fruits et légumes du jardin seront consommés dans la résidence-services. Un petit magasin sera également installé dans le centre de jour et tenu par les personnes porteuses d’un handicap : les seniors pourront s’y approvisionner tout comme les habitants du centre de Chastre… et d’ailleurs ! Une belle occasion de sortir le handicap de son ghetto…

Les seniors de 60 ans ou plus, tous valides et qui habiteront dans la résidence-services, disposeront d’un appartement de 47 m2. Conformément à la législation en vigueur en Région wallonne, l’exploitant, à savoir Jardin’âges, mettra en outre à leur disposition une gamme de services optionnels dont la possibilité de se voir servir trois repas par jour, le nettoyage du linge et le nettoyage de leur appartement. Ces services seront assurés par du personnel professionnel, aidé par quelques personnes déficientes mentales, lesquelles seront formées par des éducateurs.

A Chastre…

Les premiers arbres fruitiers du futur jardin potager ont été plantés en novembre dernier, grâce au concours enthousiaste de nombreux Chastrois. Les travaux devraient débuter en 2019 et l’ouverture des deux installations est prévue pour 2020.

Le financement du projet sera assuré en partie par la Société de Logements Sociaux « Notre Maison », qui prendra en charge la construction de la résidence-services, et en partie sur fonds propres, par la Fondation Jardin’âges, pour l’acquisition du terrain et la construction du centre de jour.

Le terrain d’une cinquantaine d’ares a pu être acquis grâce au soutien de la Régie foncière du Brabant wallon qui, compte tenu de la dimension sociale du projet, a permis à la Fondation de l’acquérir à un prix inférieur au marché et avec des facilités de paiement. Grâce à l’organisation d’événements, l’émission d’obligations, un compte de projet ouvert auprès de la Fondation Roi Baudouin et plusieurs subsides philanthropiques, publics et privés…, la Fondation Jardin’âges a réuni une partie des fonds propres qui lui sont nécessaires. Elle a donc encore besoin de votre soutien !

Contact

Vous avez envie d’en savoir plus sur la Fondation Jardin’âges et l’ASBL Les Amis de Jardin’âges qui assure la promotion du  projet et l’organisation d’événements ? Vous en saurez plus en visitant le site www.jardinages.be.

Vous avez envie de rencontrer un des responsables de ce projet, par exemple pour rejoindre la trentaine de volontaires qui s’activent ? Contactez Jean-Louis JADOULLE (Président de la Fondation Jardin’âges, fondation.jardinages[at]gmail.com) ou Jacques DARCHEVILLE (Président de l’ASBL Les Amis de Jardin’âges, asbl.amis.jardinages[at]gmail.com).

Vous avez envie d’être tenu(e) au courant du projet et des activités que la Fondation Jardin’âges organise. Abonnez-vous à leur newsletter sur www.jardinages.be.



Cet article concerne la thématique intergénérationnel.

Retrouver plus d’information sur ce thème (et sur les autres thèmes) sur nos pages :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *