Visite d’un potager en permaculture

Ce 5 novembre 2016, le groupe de Transition Chastre s’était donné rendez-vous chez Guy Basyn, à Chaumont-Gistoux, afin de visiter le jardin potager dans lequel Guy applique des principes de la permaculture depuis une trentaine d’années.

Présentation de notre hôte

20161105-guy

D’abord représentant d’outils de jardin, Guy Basyn a beaucoup voyagé, entre autres en Australie où il s’est inspiré des techniques mises au point par David Holmgren et Bill Molisson, les fondateurs de la permaculture.

À présent Guy propose régulièrement à des petits groupes des visites didactiques de son potager, et participe à de nombreuses conférences et ateliers.

Visite du potager

Devant la spirale d’aromates ou « spirale aux herbes » (qu’il conseille de placer en face de la cuisine pour une meilleure accessibilité), nous découvrons des plantes que nous ne connaissions pas: menthe, basilic, claytone de cuba, sédum comestible,  …

Guy nous montre la disposition des surfaces cultivées en fonction de l’ensoleillement et nous rappelle l’importance de travailler en sol COUVERT (mulch, BRF…).

Un peu plus loin, un énorme vermicompost (ou lombricompost) en deux parties, intelligemment agencé avec une paroi centrale formée de briques trouées permettant aux vers de passer d’un compartiment à l’autre.

Un peu plus loin, dans le potager, Guy nous montre à quoi ressemble un compost maîtrisé de la meilleure qualité, et nous explique son projet d’humusation, qui est une alternative écologique, en fin de vie, à la crémation et à l’inhumation.
Pour ceux qui craindraient la propagation d’éventuels micro-organismes, Guy nous explique que certains pays préconisent plutôt le compostage de cadavres d’animaux malades que l’incinération, cette dernière entraînant souvent des contaminations lors du transport.

20161105-guy-potager

Guy nous montre aussi son système de lagunage, d’épuration naturelle de l’eau via un réseau de plantes filtrantes, et nous explique la différence entre eaux blanches, grises (présence de détergents biologiques), et noires (WC), ainsi que les plantes qu’il utilise pour cette technique. [1] Les roseaux sont fauchés chaque année et revalorisés comme paillis. Une des règles de base en permaculture est de revaloriser chaque déchet !

Plus loin, nous découvrons une serre chauffée par un système de compostage « à chaud ». (Il existe 3 façons de composter: compostage « à chaud » en tas, vermicompostage (ou « lombricompostage »), et compostage de surface).
Guy insiste sur l’importance d’arroser régulièrement ce compost. Il a installé un dispositif de récupération d’eau à l’entrée de la serre.

Nous découvrons différentes variétés de salades et autres plantes et condiments vivaces.

Guy nous guide ensuite vers son bassin (piscine) naturel.
Il est intelligemment conçu afin que le courant soit assuré pour la filtration, et équipé d’un filet ad-hoc pour le protéger des feuilles en automne.
La structure isolante au niveau du sol est également designée sur mesure, avec les composants ad-hoc (sable stabilisé, bâche pour étang…).

Guy nous montre l’interaction entre le milieu naturel, les animaux (poules, lapins, …) et le poulailler à côté duquel il a installé les toilettes sèches.

Questions – Réponses

Nous avons enfin droit à une séance de questions-réponses dont en voici quelques-unes:

Transition Chastre (TC) : Qu’est-ce qui est important pour le bon fonctionnement de la permaculture ?
Guy Basyn (GB) : Un bon réseau, des voisins qui s’impliquent et peuvent s’entraider.

TC : Guy, qu’est-ce qui est le plus important pour démarrer un potager en permaculture ?
GB : La gestion/récupération de l’eau.

TC : Par où commencer au niveau des plantations ?
GB : Par des plantes vivaces/perpétuelles. Guy nous conseille un ouvrage qu’il apprécie beaucoup : Les légumes vivaces, de Xavier Mathias (Rustica éditions).

TC : Comment conscientiser la population locale, nos voisins, les habitants alentours ?
GB : Organiser des conférences, proposer la diffusion de films comme « DEMAIN » et impliquer les autorités communales.

TC : Quels sont vos projets dans un avenir proche?
GB : Continuer à organiser des visites et conférences, en favorisant les acteurs des initiatives locales de la Transition.

Pour le Groupe de Pilotage,
François Anciaux.

[1] Liste des plantes que Guy préconise pour le lagunage: Iris des marais, Ortie, Roseau des marais, Scirpus, Typha.



Cet article concerne notamment les thématiques alimentation, biodiversité et déchets.

Retrouver plus d’information sur ces thèmes (et sur les autres thèmes) sur nos pages :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *